Vous êtes à la recherche d’un nouvel emploi, ce qui constitue un changement passionnant dans votre vie. Vous avez pris soin de rédiger un CV complet et en êtes au stade de l’entretien.

Comme si un entretien d’embauche n’était pas assez difficile à aborder, les négociations salariales le sont encore plus et représentent une source de stress pour de nombreuses personnes. Parler d’argent n’est pas facile pour la plupart d’entre nous, et souvent, cela se termine par une déception, car les candidats n’osent pas demander ce qu’ils veulent et ce qu’ils pensent mériter.

Nous vous proposons 4 astuces pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre négociation salariale lors de l’entretien d’embauche.

Négociez au bon moment

Lors de votre premier entretien d’embauche, ce n’est généralement pas le moment de commencer à négocier votre salaire. En fonction du déroulement du processus de candidature, votre salaire sera discuté au moment opportun. Vous pouvez bien sûr poser des questions à ce sujet si c’est une question importante pour vous.

En effet, vous serez mieux perçu en tant que candidat si vous ne mettez pas trop l’accent sur le salaire. Vous voulez être choisi pour vos qualités et votre expérience. Attendez donc le prochain entretien pour négocier le salaire. Il est d’ailleurs également possible que d’autres personnes qui n’étaient pas présentes lors de votre premier entretien d’embauche soient impliquées.

Laissez l’employeur faire une offre

Lors d’un entretien d’embauche, gardez à l’esprit qu’il vaut mieux laisser votre employeur formuler la première offre en termes de salaire avant de vous prononcer. Il est très probable que votre recruteur, s’il est expérimenté, refuse de s’avancer en premier et insiste pour que vous lui donniez une fourchette ou une estimation de vos exigences salariales.

Pensez donc à ce cas de figure et préparez une réponse, pour ne pas avancer de montant hasardeux à cause de la panique.

Si vous vous retrouvez dans la situation où vous devez absolument vous prononcer, essayez de ne pas annoncer un montant précis. Choisissez plutôt une fourchette, par exemple un salaire compris entre 2500 et 2 700 euros. Pensez également à viser haut, de manière à ce que le bas de la fourchette corresponde à un salaire qui vous convient.

Si vous êtes le premier à annoncer un montant, cela présente deux inconvénients. Premièrement, vous courez le risque de proposer un salaire inférieur à celui que le patron potentiel est prêt à payer.

D’ailleurs, si ce montant est trop inférieur au montant prévu pour le poste, vous risqueriez d’être considéré comme trop peu ambitieux ou trop peu qualifié pour le poste.

Deuxièmement, si le montant que vous annoncez est très supérieur au salaire que votre employeur potentiel avait prévu, vous risquez d’être directement considéré comme hors budget et les employeurs peuvent choisir de couper court aux négociations.

Déterminez vos exigences salariales de manière globale

Il est également possible que l’entreprise vous demande une indication de salaire lors du tout premier entretien. Réfléchissez bien à l’avance au salaire minimum que vous voulez gagner. Vous pouvez éventuellement indiquer quelle est votre limite inférieure. Cela offre une certaine perspective pour la négociation salariale, chose qui n’a pas lieu lorsqu’on vous demande une indication. Vous pouvez également dire que vous ne voulez pas en discuter avant d’être tous deux sûrs que vous êtes le bon candidat pour le poste.

Certaines personnes sont prêtes à accepter un salaire inférieur pour un nouvel emploi, si celui-ci offre de nombreuses possibilités. Réfléchissez également aux autres conditions qui sont importantes pour vous, telles que la flexibilité des horaires de travail, les vacances, le transport, les prime, un régime de pension et des possibilités de formation.

Sachez vous mettre en avant

Au moment de négocier le salaire lors d’un entretien d’embauche, mentionnez un ou plusieurs avantages que vous offrez à votre employeur. N’hésitez pas à formuler des affirmations pour mettre vos compétences et vos mad skills en avant de manière concrète.

Vous avez un Master spécialisé en marketing de Luxe ? Parlez-en et expliquez à votre employeur en quoi cela constitue un atout qui sera bénéfique à son entreprise.

Présentez-vous comme un investissement, et faites comprendre à votre employeur que votre esprit d’équipe, votre attitude positive et votre assiduité, en plus de vos compétences permettront l’amélioration de ses résultats.

Puis, formulez votre exigence salariale avec conviction : « Une juste rémunération pour cela me paraît être un salaire mensuel compris entre 2800 et 3 500 euros. »

Vous établissez donc vos exigences salariales en fonction des avantages que vous avez à offrir. Les avantages sociaux sont ainsi mis au premier plan et le montant du salaire devient moins important.

Il ne s’agit donc pas du salaire que l’employeur potentiel devrait payer, mais de l’augmentation de la valeur de l’entreprise qui aura lieu grâce à vous. C’est pourquoi il est important d’utiliser le mot “investissement”. Cela signifie que votre interlocuteur récupérera son argent avec des bénéfices. N’hésitez pas à vous renseigner sur les compétences les plus recherchées par les employeurs, pour mettre en avant vos bons atouts. Il est également important d’évoquer une image positive et de faire cela avec le sourire, et même une touche d’humour si nécessaire.

Le meilleur moment pour négocier le salaire est après que les employeurs vous aient offert le poste. Ils ont décidé que vous êtes le meilleur candidat et ils veulent vous engager. Vous êtes alors dans une excellente position de négociation. Il est préférable de reporter la discussion sur le salaire pendant un certain temps afin de vous préparer correctement. Vous aurez alors plus de chances de bien vous vendre.

 

Candidature OpenSuccess

Dan Guez
Écrit par : Dan Guez

Co-Fondateur d’OpenSuccess

Père de famille, Entrepreneur, Chef d’entreprise, mi-Geek mi-Commercial, je suis tombé dans le recrutement digital par hasard en 2001.
Des annonces d’emploi dans la presse jusqu’aux Réseaux Sociaux professionnels en passant par les CVthèques, depuis 2001, je vis cette révolution digitale dans le monde du recrutement avec mes clients recruteurs.


Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 0

Your page rank: