Le contrat à durée indéterminé (CDI) reste encore aujourd’hui le contrat le plus utilisé, à 87,6% selon les dernières données de l’INSEE.

Cependant, il existe de nombreux autres types de contrats de travail, qui permettent de répondre à tous les besoins des entreprises, même les plus spécifiques.

Tour d’horizon des différents types de contrats de travail, et des avantages et inconvénients de chacun.

Le contrat à durée indéterminée (CDI)

Contrat le plus connu et le plus utilisé, le contrat à durée indéterminée constitue la forme normale et générale de la relation de travail. Comme son intitulé l’indique, il n’a pas de date de fin préétablie.

Avantages et inconvénients

Contrairement à tous les autres types de contrats, le CDI n’a pas de caractère temporaire, exceptionnel ou spécifique. Il peut être utilisé par tout type d’entreprise pour tout type de salarié quel que soit le motif du recrutement.

Une période d’essai permet également aux deux parties de pouvoir rompre le contrat sans conditions en cas de besoin. Passé ce délai, si l’entreprise ou le salarié souhaite mettre fin au CDI, plusieurs solutions sont possibles (démission, licenciement, rupture conventionnelle).

Le contrat à durée déterminée (CDD)

Contrairement au CDI, le CDD est un contrat à durée déterminée, dont la date de fin est fixée à l’avance et précisée sur le contrat. Du fait de sa nature temporaire, l’usage du CDD doit rester ponctuel. Le Code du Travail impose ainsi que le recours au CDD soit motivé par :

  • Le remplacement d’un salarié absent pour maladie ou congé, parce que son contrat est suspendu, ou en attendant la suppression de son poste après son départ.
  • Le remplacement d’un salarié nouvellement recruté en CDI, en attendant sa prise de poste.
  • Le remplacement d’un salarié dont le temps de travail a été provisoirement réduit (passage à temps partiel).
  • Le surcroît temporaire d’activité.

Avantages et inconvénients

Le CDD permet plus de flexibilité que le CDI, puisqu’il permet de répondre à des besoins ponctuels et/ou urgents sans que ni l’entreprise ni le salarié n’aient à s’engager sur le long terme. Au terme d’un CDD, l’entreprise doit également verser au salarié une indemnité de fin de contrat, à hauteur de 10% de la rémunération brute totale payée pendant le contrat, minimum.

Le CDD n’est pas pour autant plus coûteux que le CDI pour l’entreprise. Son principal inconvénient réside dans le fait qu’on ne puisse pas y recourir en dehors des motifs cités plus hauts, définis par le Code du Travail.

Le contrat de travail temporaire (CTT)

Utilisé principalement pour les besoins temporaires en recrutement volumique ou les remplacements ponctuels, le contrat de travail temporaire possède les mêmes spécificités que le CDD (motif du contrat, durée limitée etc.). Il est délivré au salarié par une agence de travail temporaire à laquelle l’entreprise aura fait appel pour son recrutement. L’entreprise devra également signer, de ce fait, un contrat commercial avec l’agence de travail temporaire.

Avantages et inconvénients

L’avantage du CTT est qu’il implique de déléguer le recrutement et le détachement de salariés dans votre entreprise à une agence de travail temporaire. Là encore, c’est une excellente solution si vous avez avant tout besoin de simplicité, de flexibilité et de réactivité. Par ailleurs, c’est l’entreprise de travail temporaire qui reste l’employeur de l’intérimaire qu’elle détache dans votre entreprise.

En revanche, ces services ont un coût qu’il faudra prendre en compte. Un coefficient sera appliqué au taux horaire du salarié pour rémunérer les services de l’agence de travail temporaire (coefficient à négocier avec l’agence au moment de la signature du contrat commercial).

Les contrats d’apprentissage et de professionnalisation

Ce type de contrat est un contrat à durée déterminée qui permet d’embaucher un collaborateur afin de lui apprendre un métier tout en le faisant travailler dans l’entreprise. Selon son âge, il s’agira d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Avantages et inconvénients

Ces contrats sont l’idéal si vous souhaitez former un collaborateur pour ensuite l’embaucher en CDI. Il connaîtra alors déjà son environnement de travail, votre entreprise, son fonctionnement, ses valeurs etc. L’entreprise, quant à elle, dispose d’une main d’œuvre supplémentaire moins coûteuse qu’un salarié classique (rémunération moins élevée, aides à l’embauche etc.).

Cela peut aussi présenter certains inconvénients tels que la gestion du temps lorsque l’apprenti est à l’école, par exemple. Par ailleurs, rien ne vous garantit que vous pourrez embaucher votre apprenti à l’issu de sa formation (diplôme non obtenu, apprenti souhaitant partir etc.).

Les contrats de travail spécifiques

Outre les principaux contrats de travail utilisés par les entreprises, il existe également d’autres types de contrats plus spécifiques qui répondent à des besoins précis, tels que :

  • Les CUI ou Contrats Uniques d’Insertion, CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) et CIE (Contrat Initiative Emploi) visant à accompagner l’insertion de personnes éloignées du marché du travail, comme les chômeurs longue durée, par exemple.
  • Les CDD à objet défini: spécifiques au recrutement d’ingénieurs ou de cadres, ce CDD d’une durée maximum de 18 à 36 mois prend fin lorsque prend fin la mission pour laquelle il a été conclu.

Avant de lancer une campagne de recrutement, prenez le temps de bien évaluer vos besoins afin de choisir le meilleur type de contrat de travail pour y répondre.

Vous pouvez aussi en utiliser plusieurs, en recrutant par exemple un salarié d’abord en CDD pour une courte durée, puis en CDI.

OpenSuccess - offre recruteurs

Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 5

Your page rank: