6 choses à savoir sur le rôle des robots recruteurs

par | Chasseur de têtes, Recrutement Digital

Les robots font d’ores et déjà partie du paysage du recrutement : nous vous en parlions dès l’année dernière, alors que les recruteurs s’interrogeaient sur les évolutions de leur métier à l’ère de l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, des grands groupes comme L’Oréal ou Pepsi ont intégré ces robots à leurs processus de recrutement, et nous permettent d’en savoir plus sur le rôle de ces nouveaux outils. Voici donc 6 choses que vous devriez savoir sur le rôle des robots recruteurs.

Vous recherchez la perle rare et vous soupçonnez vos collaborateurs de pouvoir la dénicher parmi leurs contacts ? Encouragez-les à vous donner un coup de main : la cooptation est une technique de recrutement efficace.

robot recrutement

 

Les robots facilitent la tâche des recruteurs et optimisent leurs processus

Les start-up qui conçoivent des robots recruteurs, comme Stafory en Russie ou Pomato aux États-Unis, sont claires sur les objectifs qu’elles poursuivent : simplifier les missions RH au sein des entreprises, tout en optimisant leurs processus de recrutement.

Leurs solutions, fondées sur l’intelligence artificielle, sont donc conçues pour assister les recruteurs, mais aussi les rendre plus efficaces tout en leur faisant gagner du temps.

Les robots sont les nouveaux collaborateurs du recruteur

Un processus de recrutement basique comporte plusieurs étapes, et fait aussi appel à différents collaborateurs. Les ressources humaines sont ainsi mobilisées, ainsi que les managers et le (ou les) dirigeant(s) de l’entreprise, coordonnés par un recruteur en interne ou par un cabinet de recrutement.

L’utilisation d’un robot recruteur contribue directement à simplifier ce processus. En centralisant l’ensemble des données sur les candidats et en évaluant leur pertinence au regard des offres d’emploi, ce type de solution permet de réduire le nombre de collaborateurs mobilisés dans le cadre d’un recrutement et devient le principal assistant du recruteur.

 

Suivez les dernières astuces du sourcing digital, directement dans votre boîte email


Les robots recruteurs accélèrent les processus de recrutement

La complexité d’un processus de recrutement peut le rendre particulièrement long, mais aussi coûteux. Selon une étude Regionsjob sur le recrutement et la recherche d’emploi en 2018, les recruteurs ont besoin de 2 mois en moyenne pour finaliser leurs recrutements. Un laps de temps qui peut vous porter préjudice, sur un marché de l’emploi où les candidats se montrent de plus en plus sensibles aux délais de réponse des entreprises qui recrutent.

Or, les robots recruteurs peuvent constituer une solution efficace pour faire face à ce nouvel enjeu du recrutement. Alors que les entreprises doivent recruter plus vite, mais aussi durablement, les algorithmes de ces outils permettent d’identifier, en l’espace de quelques secondes seulement, les C.V. les plus pertinents parmi des milliers, voire des centaines de milliers de profils.

Les recruteurs peuvent en outre déléguer un certain nombre de tâches, comme l’envoi d’e-mails aux candidats ou la prise de rendez-vous, à ces robots pour se concentrer sur l’essentiel : dénicher, puis recruter le futur talent de votre entreprise.

Les robots n’excluent pas l’humain du processus de recrutement

Si les robots ont longtemps été perçus comme une menace au sein des services RH, c’est parce qu’ils sont capables de réaliser un vaste panel de tâches. Ils sont ainsi en mesure d’analyser et de trier des informations sur les candidats, de mener des conversations pertinentes et cohérentes avec des demandeurs d’emploi ou encore de mener des entretiens en visioconférence.

Toutefois, l’intelligence artificielle ne saurait exclure le facteur humain dans le cadre du recrutement. Plus encore, elle le renforce en permettant au recruteur d’automatiser les tâches à moindre valeur ajoutée pour se consacrer aux échanges avec les candidats.

Les robots restent des outils aux mains des recruteurs

Bien que certains robots fassent preuve d’une polyvalence étonnante, comme la solution Pomato qui peut effectuer plus de 200 000 calculs à partir d’un seul C.V., la plupart d’entre eux sont dédiés à une tâche spécifique et nécessitent une intervention humaine.

Vous pourrez ainsi intégrer l’intelligence artificielle à votre processus de recrutement par le biais d’un chatbot, un robot conversationnel qui fournira des informations aux candidats sur les offres d’emploi au sein de votre entreprise.

Vous pourrez également opter pour une solution comme Riminder, qui mobilise l’intelligence artificielle pour faire « matcher » des C.V. avec des offres d’emploi.

Quelle que soit la solution retenue, ces robots demeurent des outils aux mains des recruteurs et ne sont pas destinés à les remplacer, mais plutôt à faire d’eux des « recruteurs augmentés ».

Il y a fort à parier que le rôle des robots recruteurs ne cessera de s’accroître au sein des entreprises. Ces dernières doivent toutefois garder à l’esprit que les relations humaines restent, et resteront, le facteur X d’un bon recrutement : l’intelligence artificielle doit bel et bien les faciliter, et non pas s’y substituer.

 

Téléchargez notre ebook : “Tendances de Recrutement 2019”.

Intelligence artificielle, chatbots, social recruitment : Dan Guez, expert du sourcing et co-fondateur du Groupe OpenSourcing vous confie toutes ces astuces pour recruter plus efficacement en 2019 ! Un vrai condensé de veille, 100% gratuit.

Obtenez votre lien de téléchargement par email :