La réalité virtuelle englobe les technologies permettant de simuler un monde numérique dans lequel une personne peut se plonger. « Elle permet de se retrouver dans un environnement en immersion, au sein duquel on sort de la réalité pour arriver dans un monde virtuel, explique Sébastien Canard, fondateur du cabinet de mise en relation candidat-employeur, Open Sourcing. Cela permet de faire des mises en situation par rapport à un environnement de travail ou des tâches, qui vont être plus vraies que nature. »

Un outil en cours de démocratisation

Dans la lignée des outils digitaux, le recours à la réalité virtuelle peut être considérée comme une nouvelle avancée qui pourrait révolutionner les techniques traditionnelles d’embauche. « Aujourd’hui, cette technique est surtout déployée dans l’univers des jeux, reconnaît Sébastien Canard. Néanmoins, elle est déjà employée dans le domaine de l’aéronautique avec les simulateurs de vol qui permettent de tester les aptitudes des pilotes à réagir en situation de crise. Cela peut servir au niveau de la formation mais aussi de la sélection des candidats. »

Aujourd’hui, le recours a été technique est encore très embryonnaire. Mais son accès se démocratise, notamment au niveau des prix. « Pour user de la réalité virtuelle, il faut un smartphone dont le prix d’entrée est aux alentours de 300 à 400 euros et un casque de réalité virtuelle qui coûte entre 400 et 700 euros », rapporte Sébastien Canard.

Lire la suite de l’article d’Emploi Pro >


Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 0

Your page rank: