Selon la dernière étude menée par l’APEC en 2021 sur les pratiques de recrutement des cadres, la motivation arrive en 3ème position dans les critères principaux retenus par les recruteurs, juste derrière les compétences techniques et l’expérience professionnelle, et loin devant les soft skills.

Cependant, bien évaluer le degré réel de motivation d’un candidat n’est pas chose facile, étant donné la subjectivité de ce critère.

Voici nos conseils et les bons outils à utiliser pour évaluer de manière fiable la motivation d’un candidat lors de vos recrutements.

Évaluer la motivation grâce aux questions posées

Le premier élément permettant d’évaluer la motivation d’un candidat, bien qu’il ne suffisse pas à lui seul, est bien sûr les questions que vous poserez à ce dernier.

Outre les questions d’évaluation de ses compétences techniques, intégrez également des questions qui permettront d’évaluer sa motivation et par la même occasion ses soft skills.

Pour choisir les bonnes questions, veillez en premier lieu à privilégier les questions ouvertes et indirectes, afin de laisser le candidat s’exprimer au maximum.

Au niveau du contenu des questions, plusieurs thématiques peuvent être choisies, en fonction du poste à pourvoir bien sûr, mais aussi des informations que vous souhaitez obtenir.

Questions pour mieux connaître le candidat

Vous pouvez commencer l’entretien par des questions assez générales sur le candidat et les attentes qu’il a par rapport au poste et à sa carrière, avec par exemple, une question du type : « Quelles sont vos attentes par rapport à ce poste ? » ou « Que savez-vous de notre entreprise ? ».

Ces questions peuvent aussi être posées après avoir présenté le poste et l’entreprise au candidat, ce qui donnerait : « Maintenant que vous connaissez les détails du poste, les activités et les valeurs de l’entreprise, êtes-vous toujours motivé à nous rejoindre ? ».

Pensez également à lui poser quelques questions plus précises et concrètes sur ses attentes, notamment en ce qui concerne le management et ses prétentions salariales : « Qu’attendez-vous de la part de votre futur manager ? », « Quelles sont vos attentes concernant la rémunération ? ».

Questions sur les soft skills

Questionner le candidat sur ses soft skills vous permettra indirectement de mesurer sa motivation.

En effet, plus ses soft skills seront en adéquation avec le poste à pourvoir, plus il y a de fortes chances que son degré de motivation soit élevé.

Par exemple, méfiez-vous si le candidat met en avant sa grande capacité à travailler en toute autonomie, alors que le poste à pourvoir implique un environnement bien cadré et du travail en équipe.

Dans ce cas, même s’il semble motivé à rejoindre votre entreprise, conservera-t-il sa motivation une fois en poste ? Quid de son intégration ?

Évaluer la motivation grâce au langage non verbal

Si la fameuse phrase « 80% de notre langage est non verbal » relève de la croyance populaire, elle met toutefois en évidence un fait que l’on constate tous au quotidien : le langage non verbal tient une place très importante dans notre manière de nous exprimer.

Traduisant notamment nos émotions, le langage corporel et le langage paraverbal (intonation de la voix, rythme de parole etc.), nous permettent de donner plus de profondeur et de contexte à nos discours.

Lors d’un entretien d’embauche, il est indispensable d’observer le langage non verbal du candidat pour évaluer sa motivation. Pour cela, soyez attentif :

  • À la posture du candidat: se tient-il droit, semble-t-il crispé, ou au contraire trop détendu ?
  • Au contact visuel: le candidat vous regarde-t-il dans les yeux, de manière trop insistante ou au contraire avec un regard fuyant ?
  • Au ton de la voix: est-il tremblant, fluctuant, posé et fluide, trop appuyé ?
  • À l’attitude générale: le candidat a-t-il un comportement actif (prise de note, gestuelle en rapport avec ce que vous lui dites etc.) ou passif ?

Évaluer la motivation grâce à la gamification

Les outils de gamification en recrutement sont très efficaces pour évaluer de manière fiable le degré de motivation d’un candidat.

Ils permettent, en plus, des campagnes de recrutement originales et innovantes. Parmi les outils les plus fréquemment utilisés, on retrouve :

  • Les mises en situation
  • Les escape games
  • Les tests en ligne
  • Les défis

En plus de mesurer la motivation d’un candidat, ces outils lui permettront d’utiliser ses soft skills, que vous pourrez également évaluer, parfois en temps réel selon l’outil utilisé.

L’idéal est de pouvoir mixer plusieurs des outils disponibles pour évaluer la motivation d’un candidat.

Ensuite, c’est aussi l’expérience du recruteur qui lui permettra d’évaluer ce critère qui reste subjectif malgré tout.

Si vous débutez dans vos campagnes de recrutement, n’hésitez pas à demander à un collaborateur plus expérimenté de vous assister dans ces évaluations.

 

Tendances recrutement 2021

 


Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 0

Your page rank: