Selon l’enquête Future of Work menée par le site Monster en avril 2021, 54 % des recruteurs Français interrogés ont l’intention de recruter sur des postes existants en 2021, et 28 % sur la création de nouveaux postes. Ainsi, malgré la crise sanitaire, les besoins en recrutement sont toujours bien présents.

Les compétences recherchées par les recruteurs, en revanche, ont beaucoup évolué. Voici le top 9 des compétences les plus recherchées actuellement par les recruteurs, tous secteurs d’activités confondus.

Soft skills : les compétences les plus recherchées par les recruteurs

Les compétences techniques, ou hard skills, sont faciles et rapides à évaluer, avec les formations et expériences professionnelles, et éventuellement par une prise de références.

Ainsi, généralement, une fois les candidats présélectionnés selon leur profil technique, les recruteurs se concentrent sur leurs soft skills, qui, lorsqu’ils sont bien choisis, peuvent avoir une influence directe sur la capacité du candidat à s’intégrer à sa nouvelle entreprise, rester motivé et impliqué dans son travail, être productif, etc. Voici les principaux soft skills recherchés par les recruteurs.

1. La fiabilité

La fiabilité est l’une des compétences les plus recherchées par les recruteurs. Cela paraît évident, mais effectivement, ils souhaitent recruter des candidats sur lesquels ils pourront compter par la suite, qui accompliront les tâches inhérentes à leur poste et qui feront preuve d’honnêteté en toute circonstance.

2. Le travail en équipe

Les postes pour lesquels un collaborateur travaille exclusivement tout seul sont très rares. Même si vous êtes seul à votre poste de travail, vous aurez certainement à travailler en collaboration avec d’autres collègues, services, ou partenaires extérieurs. La capacité à travailler en équipe est donc toujours très appréciée par les recruteurs.

3. La capacité à résoudre des problèmes complexes

Savoir résoudre des problèmes complexes dans le cadre de votre travail implique également une capacité à maîtriser votre environnement de travail, à prendre des initiatives, à prendre certains risques, et à faire preuve de créativité. Beaucoup des compétences de cette liste sont liées, et toutes très recherchées par les recruteurs.

4. La flexibilité

Horaires flexibles, gestion des projets en flux tendus, etc., les entreprises ont désormais besoin de collaborateurs qui soient eux aussi flexibles et capables de s’adapter à de nouvelles situations rapidement.

5. La gestion du temps

Des choses simples comme arriver à l’heure au travail, savoir gérer les tâches à accomplir dans le temps imparti, respecter les délais, sont pourtant des qualités que tous les candidats n’ont pas. Les recruteurs sont donc très attentifs à la capacité des candidats qu’ils reçoivent à gérer leur temps au travail.

6. La créativité

Avec des outils toujours plus modernes, et des tâches de plus en plus automatisées, les entreprises ont toutefois toujours besoin de certaines compétences que les machines ne leur apportent pas. C’est le cas de la créativité, qui permet aussi de développer d’autres qualités comme la prise d’initiative ou la capacité à résoudre des problèmes.

7. La résilience et la gestion du stress

Chaque métier apporte son lot de stress et d’imprévus. Outre le fait de savoir les gérer et/ou les résoudre, les recruteurs apprécient particulièrement les candidats qui savent avant tout se gérer eux-mêmes, c’est-à-dire gérer leurs émotions, leur stress et faire preuve de résilience.

8. La prise d’initiatives

Savoir prendre des initiatives tout en respectant un certain cadre, savoir faire preuve d’une certaine autonomie sur un projet, sont des qualités très appréciées par les recruteurs.

9. L’envie d’apprendre

Avec, notamment, les nouvelles technologies, mais aussi selon les métiers, beaucoup de secteurs d’activités évoluent de plus en plus rapidement. Une envie constante d’apprendre de nouvelles compétences et d’améliorer celles déjà acquises devient presque indispensable pour pouvoir sans cesse s’adapter à de nouveaux défis.

Les recruteurs sont de plus en plus nombreux à aller jusqu’à privilégier les compétences comportementales aux compétences techniques, voire à la possession ou non de diplômes. Leur raisonnement est simple : il est plus facile et rapide de faire progresser une compétence technique que d’acquérir et améliorer une compétence comportementale.

Aujourd’hui, un recruteur choisira plus facilement, par exemple, un développeur web qui ne maîtrise pas totalement le langage de programmation utilisé par l’entreprise, mais qui a de fortes compétences en travail en équipe et en gestion de projet.

Notre conseil pour plaire aux recruteurs : mettre en avant vos compétences humaines et comportementales. Autrement dit, en plus d’expliquer comment vous comptez bien faire votre travail, expliquez pourquoi vous le ferez mieux que quiconque !

 

Candidature OpenSuccess