Un chasseur de tête est en quelque sorte un recruteur ayant une approche différente.

Certaines entreprises choisissent de faire appel à un chasseur de tête plutôt qu’à un recruteur ou une agence de recrutement, lorsqu’elles ont des besoins spécifiques auxquels seuls les chasseurs de tête peuvent répondre.

Voyons dans cet article ce qu’est un chasseur de tête et quelle est son approche au niveau du recrutement.

Qu’est-ce qu’un chasseur de tête ?

Les origines du métier de chasseur de tête

Pour retrouver les origines du métier de chasseur de tête, il faut remonter à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Aux États-Unis, l’économie commence tout juste à redémarrer et un type de profil reste pénurique : celui des cadres dirigeants.

À l’époque, Sydney Boyden, alors consultant en stratégie et organisation chez Booz Allen, propose une idée innovante, voire impensable pour l’époque.

Son idée est la suivante : contacter directement les cadres dans les entreprises pour les convaincre de changer de poste. En effet, selon lui, le fait de ne pas se déclarer candidat ne signifie pas qu’on ne puisse pas le devenir.

Le métier de chasseur de tête et « l’executive search » étaient nés.

À cette époque, le métier de chasseur de tête consistait donc à approcher directement des personnes, la plupart du temps déjà en poste ou en tout cas n’étant pas en recherche active d’emploi, pour des postes de cadres dirigeants.

Depuis, plus de 70 ans plus tard, ce métier à considérablement évolué.

Le chasseur de tête de nos jours

La définition d’un chasseur de tête, de nos jours, est beaucoup plus vaste, sans que le métier n’ait pour autant perdu son essence originelle.

Les chasseurs de tête travaillent parfois pour une agence de recrutement, alors qu’ils étaient autrefois toujours indépendants.

Certains utilisent des outils de sourcing habituellement réservées aux recruteurs, comme la diffusion d’annonces.

Enfin, leur cible ne se limite plus exclusivement aux cadres dirigeants, mais aussi aux cadres en général, voire à certains techniciens et autres agents de maîtrise, surtout lorsqu’il s’agit de profils pénuriques.

Alors qu’autrefois le chasseur de tête se reconnaissait aux types de profils qu’il recherchait (les cadres dirigeants), c’est aujourd’hui plutôt sur le montant des salaires que se fait la distinction.

Comparaison entre chasseur de tête et recruteur

Les chasseurs de tête et les recruteurs ont plus de points communs que vous ne pourriez le penser, notamment dans leurs méthodes de travail. Les deux vont utiliser les mêmes outils pour effectuer leur sourcing, comme par exemple les réseaux sociaux.

Les chasseurs de tête utilisent notamment beaucoup les réseaux sociaux professionnels, tels que Linkedin, car ils leur permettent à la fois de cibler leur sourcing et de contacter directement les profils qui les intéressent.

Ils peuvent toutefois utiliser tous les outils à disposition des recruteurs en général.

Là où les méthodes de travail diffèrent, c’est au niveau de l’approche des candidats, ainsi que du type de candidat ciblé.

Les recruteurs cherchent avant tout à attirer des candidats potentiels afin de les inciter à déposer leur candidature spontanée.

Il s’agit donc essentiellement de personnes qui sont déjà en recherche active d’emploi.

Le chasseur de tête, quant à lui, va essentiellement se concentrer sur des profils qui ne sont pas en recherche active.

Il s’agira alors soit de personnes déjà en poste ne recherchant pas de nouvel emploi, soit de personnes, déjà en poste ou non, qui sont en recherche passive (qui consultent les annonces sans pour autant passer à l’action et postuler).

Quelles sont les méthodes de travail des chasseurs de tête ?

Les chasseurs de tête font encore l’objet de nombreuses idées reçues quant à leurs pratiques et leurs critères de sélection.

En réalité, comme tout recruteur, ils répondent avant tout aux besoins précis de l’entreprise cliente.

Une étude menée récemment par le cabinet de conseil OasYs met en évidence les critères de sélection de candidats retenus par les chasseurs de tête.

Encore une fois, tenant compte avant tout des exigences de leurs clients, voici les principaux éléments auxquels les chasseurs de tête sont attentifs :

  • L’expérience métier
  • La personnalité
  • La maîtrise des langues

Viennent ensuite les prétentions salariales et les diplômes et formations.

Autre idée reçue : les chasseurs de tête ne sont appelés que pour rechercher des profils atypiques.

En réalité, leurs missions consistent la plupart du temps à sourcer des candidats sur des profils plus pénuriques qu’atypiques.

Les entreprises clientes demandent majoritairement des profils similaires à leur prédécesseur sur le poste.

Ainsi, ce ne sont pas les méthodes de travail qui diffèrent véritablement, mais les techniques d’approche ainsi que les personnes visées.

Là où une agence de recrutement cherchera à attirer des candidatures spontanées de personnes disponibles, le chasseur de tête approchera le plus souvent des profils déjà en poste dans une autre entreprise.


Les 10 tendances de recrutement à surveiller de près en 2020.

Téléchargez notre guide en répondant à nos quelques questions ci-dessous.

Livre blanc PDF recrutement 2020